Christelle et son DIEP en 2016 cette reconstruction elle est pour moi

 

 

Année de la reconstruction : 2016/2017 (Reconstruction différée)
Nombre d’interventions : 3

R.S. DIEP : Le chirurgien que vous avez consulté vous va-t-il immédiatement proposé la technique de reconstruction par DIEP ?
Christelle : Je suis suivie à l'I.C.O. de St-Herblain. Les chirurgiens de l'I.C.O. ne pratiquent pas la technique de reconstruction du D.I.E.P. Par contre via l'E.R.I. il m'a été conseillé de regarder la vidéo "Guérir le regard" de l'Institut Curie dans laquelle il est question de toutes les techniques (ou non) de reconstruction. De plus, j'avais lu et gardé un article dans une revue offerte par mon Pharmacien dans laquelle le D.I.E.P. entre autres était décrit. Après mon choix l'I.C.O. m'a orientée sur Rennes ou le C.H.U. de Nantes. J'ai choisi l'Hôtel Dieu nantais au service des brûlés et chirurgie plastique.  J'ai eu un 1er r.-v. avec le Dr P.
 
R.S. DIEP : Quelles sont les raisons qui ont motivé votre choix du DIEP ?
Christelle : Je savais ce que je ne voulais pas (prothèse et que la chirurgie touche mes muscles), le D.I.E.P. offre "des seins naturels".
 
RS DIEP : Avant l’intervention, la reconstruction par DIEP vous paraissait-elle être une intervention lourde ?
Christelle : Oui, cela me paraissait une intervention lourde mais le Dr P. à l'aide d'un scanner abdominal a déterminé si mon système artérioveineux était apte à recevoir cette intervention et ma morphologie correspondait. Il m'a bien expliqué aussi qu'il y avait un risque de rejet. C'est douloureux mais supportable. La douleur est subjective...
 
RS DIEP : Quels sont les problèmes physiques que vous avez rencontrés au cours de votre rétablissement ?
Christelle : Ce sont un abdomen "sensible" avec une large cicatrice et des soins post-op
 
RS DIEP : Combien de temps vous va-t-il fallu après l’intervention pour retrouver une vie normale ? Faire su sport ?
Christelle : Il m'a fallu entre 7 semaines et 13 environ pour que ce soit une vie normale.
 
RS DIEP : A quel niveau se situe la cicatrice du ventre ?
Christelle : Elle se situe juste au-dessus de la zone pelvienne, le nombril a été déplacé
 
RS DIEP : Depuis combien de temps avez-vous eu votre reconstruction mammaire ? Quelles sont les évolutions du sein « dieppé » que vous avez constatées depuis ?
Christelle : La dernière intervention de l'aréole et du mamelon date de Janvier 2017. Le sein dieppé fait vraiment partie de moi. (la 1ère intervention a débuté en Fév. 2016, 17 mois après l'arrêt des traitements, la symétrisation en Octobre 2016).
 
RS DIEP : Le sein « dieppé » était-il très différent du sein opposé ? La taille et la forme sont-elles identiques ? Comment avez-vous abordé la dissymétrie des 2 seins en attendant l’intervention de symétrisation ?
Christelle : Le sein dieppé est comme le jumeau de l'autre. Déjà d'avoir le sein, même sans symétrisation et aréole et mamelon, je m'en serais presque "contentée"...
 
R.S. DIEP : La taille et la forme de vos seins sont-elles identiques ?
Christelle : Oui, elles sont quasi-identiques
 
RS DIEP : Avez-vous retrouver de la sensibilité dans le sein « dieppé ? Et dans la zone de l’aréole et du mamelon ?
Christelle : La sensation au toucher est certes différente d'un sein avec une glande mammaire, mais c'est soi !
 
R.S. DIEP : Qu’est-ce qui vous a le plus convenu dans cette technique ? Le moins convenu ?
Christelle : Ce qui m'a le plus convenu, c'est que c'est une partie de moi qui sert à reconstruire mon sein. De plus, cela fait de la graisse en moins au niveau de l'abdomen.
 
RS DIEP : Avez-vous des séquelles en rapport avec cette intervention ?
Christelle : Non, pas de séquelles, juste un ventre un peu + sensible
 
RS DIEP : Etes-vous satisfaites de votre reconstruction mammaire lorsque vous êtes habillée, en maillot de bain et déshabillée ?
Christelle : OUI, c'est un pur bonheur de retrouver le galbe, de se baigner comme avant et non plus avec une prothèse ajustée dans le maillot. Et nue, nous avons l'immense plaisir de se retrouver avec une poitrine joliment réparée.
 
R.S. DIEP : La reconstruction mammaire a-t-elle amélioré votre image corporelle, facilité votre fonctionnement en société et vous a-t-elle permis de mieux exprimer votre féminité ?
Christelle : La Médecine "offre" un sein, sans aucun doute cette reconstruction a permis de guérir l'image abîmée de soi.
 
RS DIEP : Votre reconstruction mammaire est-elle conforme à vos espérances et pensez-vous que vous choisiriez à nouveau cette technique aujourd’hui ?
Christelle : Sans aucune hésitation je choisirais à nouveau cette technique de reconstruction, je me suis dit :" Elle est pour moi."

RS DIEP : Christelle, nous vous remercions pour ce témoignage. Avez-vous quelque chose à rajouter ?
Christelle : Je remercie vivement le Dr P. du C.H.U. de Nantes pour son professionnalisme, ses conseils et son évidente réussite.

FĂ©vrier 2018