Double reconstruction par grand dorsal pour JH en 2015

 

 

Enfin je me décide à témoigner en 2018 de  mon parcours entre mai 2014 à octobre 2015, J’avais besoin de vivre pleinement ma double reconstruction

Un historique rapide :

En 2001 tumorectomie sur le sein gauche , en résulte  un carcinome canalaire de bas grade, traité par simple chirurgie.

En mai 2014  suite à une mammographie, échographie et IRM  plusieurs biopsies sont exécutées sur le sein droit.

Après des hésitations de diagnostic, enfin le dernier prélèvement dans un hôpital spécialisé et reconnu,  découverte d’un carcinome lobulaire infiltrant de grade 2, d’un commun accord avec le chirurgien nous optons pour une mastectomie du sein droit avec prélèvement du ganglion sentinelle

Avant la mastectomie le chirurgien m’a proposé  un rendez vous avec un premier chirurgien  plasticien qui m’a exposé les reconstructions possibles

En novembre 2014 je rencontre un deuxième chirurgien plasticien dans le même  hôpital pour une reconstruction autologue . Après une consultation éclaire, j’en suis sortie déçue.

En Mai 2015 après avoir échangé avec ma gynécologue et le constat de plusieurs cancers du sein  de mes cousines germaines, de mes sœurs , de ma fille ainée  j’ai demandé à bénéficier d’une mastectomie prophylactique pour le sein gauche, celle ci a été accepté par la commission de l’institut qui a statué sur mon cas. Après recherche je n’ai pas les gènes BRC1 et 2, mais je reste dans le cadre « famille à risque ».

MA RECONSTRUCTION :

Dés le début de réflexion de ma reconstruction en 2014 je ne voulais pas de prothèses. J’ai eu la chance de croiser FM de l’association R.S. DIEP fin 2014 lors d’une permanence à la ligue45 qui m’a permis de confirmer ma décision pour une reconstruction autologue et particulièrement le DIEP.

En décembre 2014 je rencontrai un chirurgien plasticien EB qui me convenait et en qui je faisais  déjà toute confiance pour un DIEP et qui m’a rassurée par rapport à mon âge ( 68 ans)

 Nous nous sommes revus en 2015 deux fois et à la 2e consultation suite à ma seconde mastectomie, celui-ci  me dit de ne pas pouvoir faire un double DIEP et m’a demandé de réfléchir à une reconstruction par lambeau dorsal, je n’avais pas suffisamment de ventre.

Il m’a convaincue.  Le premier octobre 2015 je me réveillais dans mon lit d’hôpital avec deux formes qui faisaient parti de mon corps, j’étais heureuse et je ne souffrais pas. 

J’ai repris mes activités physiques  trois mois après, j’ai fait beaucoup de séances de kiné pour apprendre à faire travailler mon nouveau corps, le transfert de mes deux lambeaux dorsaux créent une tension du tissu dorsal.

Oui beaucoup de changement mais pour une vie personnelle et sociale plus riche encore, ne serait-ce que pour les belles rencontres faites avec les équipes soignantes et toutes ces femmes courageuses et téméraires.

JT

Témoignage reçu en 2018