MC témoigne après sa reconstruction par grand dorsal + prothèse

 

TĂ©moignage MC 2016.jpg
 

Le 17/8/2014 j'apprends que j'ai un cancer du sein carcinome canalaire infiltrant de type II sans métastases.

J'ai eu 4 cures de Ec100 et 4 cures de Taxotère.

Ensuite le 1/4/2015 la mastectomie du sein gauche. 

Mi-mai j'ai suivi 25 séances de radiothérapie.

A la fin de tous les traitements, je me suis retrouvée seule face à mon corps mutilé et la sensation d'être abandonnée.

Je me suis reposée car la fatigue était bien présente.

Début septembre 2015, j'ai commencé à me renseigner pour la reconstruction mammaire.

Ce n'est pas toujours Ă©vident quand vous ĂŞtes seule et que votre oncologue ne vous oriente pas dans ce sens!

J'entreprends donc des recherches sur la reconstruction mammaire en sachant qu'il faudra financer cette opération car j'ai été soignée dans le privé mais suivant votre choix, vous vous rendrez compte que c'est un budget et ça ce n'est pas normal.

Vous subissez déjà le fait de devoir surmonter ce cancer du sein et en plus vous devez supporter le dépassement des honoraires du privé car les délais d'attente dans le public sont très longs et qu'il faut en général un an pour tout réaliser.

Au départ je voulais une reconstruction naturelle sans prothèse mais vu le coût financier de certains chirurgiens dans le privé, je me suis orientée vers le grand dorsal + la prothèse.

J'appréhendais cette opération car j'avais peur de souffrir et l'anesthésiste m'avait informé que la douleur était de 3/5 et plus forte que celle de la mastectomie.

J'avais confiance en mon chirurgien qui était à l'écoute de ses patients et avait recueilli d'excellents témoignages.

Il m'a conseillé le grand dorsal avec prothèse car moins d'interventions et que certaines patientes avaient toujours leur prothèse depuis 20 ans. Cela m'a réconforté car Je redoutais de devoir passer minimum deux fois sur la table d'opération pour le changement de celle-ci dans le futur.

Le jour de l'opération (le lundi) j'étais détendue et après l'opération mon réveil s'est effectué correctement.

À mon grand étonnement je n'ai absolument pas souffert, le soir l'infirmière m'a demandé si je voulais me lever et elle était à mes côté au cas où j'aurais eu des vertiges.

Je pense que le psychique joue énormément car j'étais impatiente et attendais beaucoup de cette reconstruction mammaire pour tourner la page et reprendre une vie normale.

L'équipe médicale était d'une gentillesse et toujours à votre écoute.

Mon chirurgien prenait le temps de me rendre visite tous les jours afin de savoir si j'avais des douleurs et de voir si mes deux drains Ă©vacuaient normalement.

J'ai eu du Doliprane  pour la douleur mais c'était plus pour ne pas sentir l'étirement de la couture du grand dorsal dans le dos.

Je ne sentais rien au niveau du sein et j'avais hâte de retirer ce grand bandage et ses deux drains.

Je suis sortie le samedi midi après le changement de mes pansements.

Une semaine après je rendais visite à mon chirurgien pour le retrait définitif du bandage et la découverte du nouveau sein.

Au départ c'est impressionnant  et affreux car les fils n'étaient pas complètement résorbés.

Je suis repartie avec un pansement sur ma demande car j'Ă©tais trop sensible Ă  la vue de ce sein.

La semaine suivante une deuxième visite avec prescription d'un soutient gorge de contention qui était vivement recommandé pour un excellent maintien de la prothèse pour 6 semaines minimum.

Cette fois-ci le retrait total des pansements m'ont fait prendre conscience de l'évolution et de l'avancé dans la guérison.

Au départ je trouvais cet achat très chère car non remboursé par la sécurité sociale mais aujourd'hui je ne regrette pas celui-ci car même après il me servira pour le sport.

Quinze jour se sont écoulés, une troisième visite pour voir l'évolution et pour le moment tout se déroule correctement.

J'arrive Ă  regarder l'Ă©volution de la cicatrisation sur le sein et dans le dos.

Deux à trois fois par semaine je fais masser ma cicatrice par le kinésithérapeute afin de faire diminuer les adhérences.

Dans quinze jour débutera le massage par LPG sur la cicatrice du grand dorsal afin de l'atténuer car elle mesure environ 15 cm.

Un mois après j'ai revu mon chirurgien et c'est en bonne voie, l'opération pour la réfection du mamelon et téton est programmée pour début octobre 2016.

Si il y a une chose que j'ai retenue au cours de cette épreuve, Il faut être très patiente et laisser du temps à chaque étape. Ce n'est qu'une parenthèse de 2 ou 3 ans sur une vie et je reste positive.

Je tiens à signaler qu'il est recommandé d'effectuer une cure afin d'améliorer le processus de cicatrisation. Je la conseille après la mastectomie et l'opération de la reconstruction mammaire. 

Vous pouvez la réclamer à votre médecin, elle est prise sur votre 100%.

J'y retourne fin août, début septembre 2016.

C'est bon pour la peau, le morale et les échanges de nos expériences parcourues avec d'autres personnes.

Bonne chance Ă  vous.

MC en mai 2016

Juillet 2016


DERNIERES ACTUS