PAM et symétrisation

La reconstruction de la plaque aréolo-mamelonnaire (PAM) et la symétrisation

POUR FAIRE UN DON OU ADHERER CLIQUEZ SUR CETTE LIGNE

 PAM 1 REDUIT.jpg

Cliquez sur les lignes soulignées pour accéder aux liens ou en savoir plus
 
La première intervention de reconstruction a reconstruit un volume mais il faut ensuite terminer en améliorant le volume s’il n’est pas satisfaisant et  en intervenant sur le sein controlatéral si nécessaire. Il faut également reconstruire la plaque aréolo-mamelonnaire (PAM).

La reconstruction de la plaque aréolo-mamelonnaire et la symétrisation

La reconstruction de la PAM pourra avoir lieu après cicatrisation quand le volume obtenu est stable, généralement 3 à 6 mois après la première intervention. Ce délai peut être raccourci ou augmenté selon les cas. C’est une intervention beaucoup plus légère que la reconstruction du volume.

La  2ème étape peut donc prévoir soit :

-         La symétrisation seule dans ce cas il faudra prévoir une troisième intervention pour la reconstruction de la PAM

-         Soit la symétisation et la reconstruction de la PAM

-         Soit la PAM seule si une symétrisation n’est pas nécessaire ou n’est pas désirée par la femme.

Une troisième étape peut-être nécessaire pour reconstruire la PAM si elle n’a pas été faite au cours de la phase de symétrisation. On pourra également procéder à quelques retouches pour améliorer localement le résultat.

 

La symétrisation

Elle permet de rendre les seins le plus semblable possible :

-         Soit en augmentant le volume du sein reconstruit par lambeau avec des injections de graisse (lipofilling)

-         Soit en intervenant sur le sein controlatéral pour le diminuer

-         Soit en intervenant sur le sein controlatéral pour le remonter en cas de ptose

-         Soit en intervenant sur le sein controlatéral pour le diminuer et le remonter

-      Il est parfois nécessaire de pratiquer quelques retouches au cours d'intervention ultérieures pour améliorer le résultat en recourant au transfert de graisse (lipofilling)

Fiche d'information de la SOFCPRE (Société Française de Chirurgie Plastique Reconstrutrice et Esthétique) - novembre 2016

  file type icon 43 Transfert graisseux pour reconstruction mammaire après mastectomie totale nov 2016.pdf

 
Tout dépend du cas de chaque femme et de ses souhaits.

Si la ptose mammaire est peu importante, il y aura une cicatrice autour de l’aréole et une cicatrice verticale qui part de l’aréole et qui descend jusqu’au sillon sous mammaire.

Si la ptose est plus importante, il y aura  une cicatrice autour de l’aréole, une cicatrice verticale qui part de l’aréole et qui descend jusqu’au sillon sous mammaire et une cicatrice dans le plis du sein.

Fiches d'information de la SOFCPRE (Société Française de Chirurgie Plastique Reconstrutrice et Esthétique) - novembre 2017

  file type icon 13 Chirurgie de l'hypertrophie mammaire ou plastie mammaire de réduction pour hypertrophie nov 2017.pdf

La reconstruction du mamelon

Différentes méthodes existent :

1.      Greffe d’un morceau de peau du sein reconstruit

Un lambeau de peau prélevé sur le sein reconstruit et  replié sur lui-même permet de reconstruire le mamelon avec différentes techniques. (Illustration : CV flap). La cicatrice peut être dissimulée par la greffe de peau. L’inconvénient est sa couleur pâle.

PAM 2 COPY.jpg

 
 

2.          Greffe d'un morceau de mamelon controlatéral

Si le mamelon du sein controlatéral est suffisamment  projeté et généreux, le chirurgien pourra  prélever la moitié pour le greffer sur le sein reconstruit.

Le résultat est naturel mais le nouveau mamelon à tendance à s’aplatir dans le temps. La fonction érogène du sein sur lequel le bout de mamelon est prélevé n’est en principe pas altérée mais ce prélèvement sur le sein non malade peut parfois engendrer des troubles sensitifs.

Il existe d'autres techniques plus rares en fonction des habitudes propres au chirurgien.

 

La reconstruction de l’aréole

Elle peut ĂŞtre reconstruite par tatouage ou par greffe de peau

1.      Le tatouage

Il permet de ne pas avoir à recourir à nouveau à un site donneur et évite une nouvelle cicatrice. Le tatouage s’estompe avec le temps et il est nécessaire de le refaire tous les 4 ans environ parfois plus précocement. Il a l’inconvénient de ne pas avoir de relief.

2.      La greffe de peau

Un morceau de peau est prélevé dans les zones ou la peau est plus foncée, notamment au niveau du sillon génito-crural (pli de l’aine). Son principal intérêt est un résultat plus durable  que le tatouage et un léger relief. Il a quand même tendance à s’éclaircir avec le temps et laisse une nouvelle cicatrice à la racine de la cuisse. Elle pourra également être tatouée si elle est trop claire. On peut également utiliser  la moitié périphérique de l’aréole de l’autre sein lorsqu'elle est très large.

Un bourdonnet (pansement de compresses grasses) sera retiré au bout de 5 jours

PAM 3 COPY.jpg

 

Complications

- Echec de la greffe

PAM 4 REDUIT.jpg

Symétrisation, reconstruction aréole et mamelon par greffe de peau

Solution d'attente ou définitive sans chirurgie

Après l’intervention de reconstruction du volume du sein et dans l’attente de la reconstruction de la PAM ou bien pour les femmes qui ne souhaitent ni tatouage, ni nouvelle chirurgie, il est possible de recourir à des mamelons en silicone qui se collent sur la peau. Ils existent en différentes couleurs. Différentes marques les proposent.

Anesthésie générale si la symétrisation est faite en même temps

L’anesthésie peut être locale si  seule la PAM est reconstruite

Intervention 

½ h si PAM uniquement

Hospitalisation

Selon les équipes en chirurgie ambulatoire (1 journée), en chirurgie (2 jours)

 

Fiche d'information de la SOFCPRE (Société Française de Chirurgie Plastique Reconstrutrice et Esthétique) - Novembre 2016

  file type icon 42 Reconstruction de la plaque aréolo-mamelonnaire nov 2016.pdf

 

 

RĂ©dacteurs : Les membres du bureau de l'association R.S. DIEP

Source : "Acquisitions récentes en reconstruction mammaire" sous la direction du Professeur Laurent LANTIERI (Hôpital Européen Georges Pompidou - Paris)

Illustrations : Eléonore Lamoglia sous la direction du Docteur Vincent HUNSINGER - Copyright 2015 R.S. DIEP

Mise en garde

L’utilisateur ne doit en aucun cas utiliser les informations diffusées via le site www.diep-asso.fr pour établir un diagnostic ou déterminer un traitement, et doit consulter les professionnels de santé compétents en charge de son suivi et de sa prise en charge avant toute décision médicale. Les informations diffusées sur le site www.diep-asso.fr sont strictement générales et indicatives. L’association R.S. DIEP met tous les moyens en œuvre pour les actualiser régulièrement. A ce titre, compte-tenu de l’évolution des connaissances scientifiques et médicales, des progrès de l’actualité médicale, les utilisateurs du site www.diep-asso.fr sont informés du fait que les informations qui leur sont proposées, ne sont ni complètes, ni exhaustives et peuvent ne pas être immédiatement et systématiquement actualisées. Les dessins du site qui illustrent les techniques de reconstruction mammaire ont pour but de permettre une meilleure compréhension des explications données. Elles ne permettent pas de déterminer exactement l’emplacement des cicatrices, l’utilisateur du site doit s’en remettre aux informations personnalisées délivrées par le chirurgien.

Mai 2018