Pour T La vie est belle reconstruction par DIEP en mars 2017

 

T témoigne après une mastectomie en décembre 2014 et une reconstruction du sein par DIEP en mars 2017

Je me mets enfin à mon clavier pour témoigner de cette grande et belle aventure qu'est le DIEP.
Aujourd’hui, ça fait pile un mois ! et pour la première fois j'ai remis un soutien-gorge (sans armature).
 
Tout d'abord, un grand, très grand merci à toute l'équipe R.S. DIEP pour votre engagement et ces si précieuses réunions d'informations qui permettent de s'acheminer vers une décision.
 
Mastectomie en décembre 2014, actuellement sous hormonothérapie, et une envie grandissante de tourner la page, et la reconstruction mammaire me paraissait un excellent moyen de clore ce chapitre de ma vie.
Mais évidemment, quelle reconstruction ? et pourquoi ? et comment ? et où ?
etc...
Et comment être sûre que MA décision sera la bonne ?
 
J'ai eu auparavant, 5 rdv avec des onco-plasticiens.
On me proposait une prothèse interne (mais outre le cancer, je suis atteinte d'une maladie génétique orpheline qui me rend allergique à tout un tas de trucs !) je regardais donc cette prothèse d'un sale œil en imaginant une allergie possible, impensable !
Le grand dorsal ne m'attirait plus que ça malgré un joli résultat, j'ai des amies qui souffrent du dos en permanence...pas attirant non plus !
 
J'ai continué à chercher, je connaissais déjà le DIEP et cette intervention lourde, me faisait très peur, voire pire que ça !
 
J'ai quand même participé à deux réunions à l'hôpital Georges Pompidou, à quelques mois d'intervalles.
 
Ma première participation a été une "mise en bouche », je venais essentiellement connaitre plus finement le DIEP,  une approche que j'ai mis du temps à m'approprier car très impressionnée par cette technique...et les cicatrices sur le ventre et le sein reconstruit.
 
J'ai décidé de me faire aider par un psy pour avancer et comprendre pourquoi et comment je cherchais une reconstruction, ou pas, car j'avais déjà annulé au dernier moment, deux reconstructions par crainte d'une mauvaise technique, de la douleur...
 
J'ai pris rdv avec le Pr L un peu par curiosité, un peu pour "voir" et un peu pour me tester! Il m'a tout de suite mise en confiance, en prenant le temps d'expliquer, en s'assurant que j'avais bien compris avant de poursuivre.
 
Lors de la deuxième réunion RS DIEP, j'étais bien mieux armée pour entendre, comprendre et voir. Il m'a fallu ce temps de maturation pour me dire, " c'est ça que je veux "
Le Pr L est venu lors de cette réunion, et nous avons pu échanger autour de cette reconstruction, qui est certes, très lourde mais qui a l'immense avantage d'être une greffe autologue dont le résultat est naturel.
 
En sortant de cette réunion, je savais exactement ce que je voulais et j'ai pris rdv pour l'intervention. J'ai continué les contacts téléphoniques avec l'association. Au fil des jours, une foule de questions m'assaillait.
 
Je passe sur tous les détails avant l'hospitalisation.
 
Je veux insister sur après l'intervention.
 
Je ne peux pas avoir de morphine, ni de dérivés morphiniques... donc le réveil a été difficile et douloureux malgré la sonde d'anesthésiant placée dans le ventre et le doliprane.
Les 5 redons, les perfusions, les bottes de compression (plus les bas ), la gaine, la machine lycox.... Ça en fait un joli décor qui fait du bruit, clignote et vous cloue au lit, sur le dos, plus la douleur qui vous grignote...
 
Le lendemain, que j'ai pu voir le sein reconstruit, j'ai été immensément contente du résultat et du premier volume.
 
Puis pendant deux jours, j'ai déchanté, épuisée par tous les réveils nocturnes des infirmières qui surveillent. Le manque de sommeil, plus la douleur, plus la position inconfortable m'ont fait cruellement douter de ma décision !
 
J'ai alors fixé une image dans ma tête, celle de la poitrine d'une des intervenantes, et chaque fois, je me sentais défaillir, hop, surgissaient les seins de XXX ! et je me disais" c'est ça que tu veux, tiens bon, le résultat est là, ça va passer !
 
D'où l'importance de participer aux réunions RS DIEP !
Seule, c'est un parcours du combattant bien compliqué, une épreuve supplémentaire, et vous effectuez un magnifique travail, je le réalise encore plus maintenant !
 
J'en suis à un mois de l'intervention, et je suis toujours dans l'émotion de ma reconstruction et du volume retrouvé. Je suis heureuse mais plus que ça encore, j'ai du mal à avoir les bons mots pour décrire ce renouveau, je suis redevenue moi, même si le moi est différent du moi d'avant...
Suite de la reconstruction le 19 juin...
 
La vie est belle, chaque instant compte et apporte son petit bonheur. Ce matin, c'était celui de témoigner et vous dire toute ma reconnaissance.
 
T en avril 2017

Merci beaucoup pour ce témoignage T, nous manquons de témoignages et le vôtre servira les femmes qui ne peuvent pas se rendre à nos réunions. Les éloges seront transmises à nos bénévoles !
Association R.S. DIEP

Avril 2017