TĂ©moignage de D. en 2011

 

D. s'est lancée dans "l'aventure DIEP"

En août 2009, je fais une mammographie comme tous les ans et oh stupeur ! On m'annonce une microcalcification : on me rassure me disant que la grosseur de 2 mm n'est pas inquiétante, mais que je dois faire faire un prélèvement pour contrôle. Je subis donc cet examen et là encore, on me rassure. Deux semaines plus tard alors que je suis en train de conduire, le médecin me téléphone. Je m'arrête sur le bas côté, il m'annonce que les résultats sont positifs et qu’il faut envisager l’opération. Je suis anéantie par cette nouvelle. Mon gynécologue étant en vacances à ce moment là, j'attends son retour pour avoir son avis et des conseils.

Au début du mois de septembre 2009, je rencontre un chirurgien opérant dans une nouvelle clinique qui vient d'ouvrir et fin septembre je suis opérée, seule la partie concernée a été enlevée et envoyée en laboratoire pour analyse.
Cinq semaines plus tard, je n’ai toujours pas de nouvelles du chirurgien qui m'avait dit qu'il me téléphonerait lui-même les résultats. En fait il n'a pas eu le courage de me dire que le premier carcinome en cachait un deuxième plus sérieux.
Ayant perdu confiance dans ce praticien, je me suis dirigée vers un hôpital, et après examens le nouveau chirurgien m’a annoncé la nécessité d'une mastectomie du sein droit, je suis de nouveau anéantie...
En octobre 2009, je subis l'opération et un peu avant ma sortie d'hôpital, le chirurgien me parle de reconstruction et m’indique un chirurgien pour le faire.
A cette Ă©poque, je ne sais mĂŞme pas qu'une reconstruction est possible.
De retour chez moi, le lendemain, je suis allée chez le coiffeur pour me remonter le moral.
En attendant mon tour, j'ai lu un article dans une revue, un article sur le D.I.E.P, j'ai été séduite par cet article et j'ai décidé que cette reconstruction était la seule valable à mes yeux.
Le D.I.E.P est une méthode de reconstruction saine, sans apport de corps étranger, sans mutilation au niveau des muscles comme les autres méthodes et cerise sur le gâteau, la graisse de votre ventre disparaît pour former le sein et la partie reconstruite est vivante car elle est irriguée par les veines et vaisseaux sanguins.
En 2011, j'ai donc été opérée trois fois : reconstruction, symétrisation et finitions.
Et en 2012, je suis ravie de pouvoir mettre à nouveau des robes d'été décolletées sans avoir à craindre une descente inopinée de la prothèse (cela m'est arrivé !) et j'ai repris le chemin des baignades que j'avais complètement abandonné etc. J'ai aussi retrouvé le bonheur d'être comme toutes les femmes, et l'opération permet également de faire une croix sur cette maladie.
J'ai été opérée par un chirurgien super et son équipe a été au top aussi. Je suis très contente du résultat, je ne pensais pas que ce serait aussi joli.
Je fais ce témoignage pour donner envie et confiance à des femmes qui hésiteraient à se lancer "dans cette aventure", mais vraiment il n'y a pas d’hésitations à avoir, dans la mesure bien sûr où le diagnostic d'un chirurgien donne son avis positif pour l'intervention.
Au risque de me répéter, je souhaite à toutes les femmes qui ont été dans mon cas de pouvoir se faire opérer par la technique du D.I.E.P.

D, de Lyon, Juillet 2012


DERNIERES ACTUS