TĂ©moignage de G. en 2012

 

Son parcours pour avoir un DIEP

En août dernier, suite à une mammo de contrôle, une tumeur multifocale (huit sites) a été découverte dans mon sein gauche. Les choses se sont enchainées rapidement, consultation pluridisciplinaire, ponction, biopsie, et tous les examens d 'imagerie nécessaires au diagnostic final.

Vu le nombre de sites tumoraux, il a fallu pratiquer une mastectomie totale, avec curage de 17 ganglions. Cette intervention oh combien mutilante et physiquement et psychologiquement, a été pratiquée à l 'hôpital de P. en septembre dernier .
Les suites n'ont pas été faciles car un lymphoedème persistant m' a obligée à retourner régulièrement à l'hôpital me faire ponctionner ; au bout de la huitième ponction, le chirurgien a décidé de mettre une lame afin d 'assécher tout cela, cela a été douloureux mais efficace.
Pour la radiothérapie, j 'ai décidé d 'aller à l'hôpital H. ou j 'ai été suivi par le docteur L.
Déjà, j'ai commencé à me renseigner sur l'après ... pas question pour moi de rester ainsi mutilée, malgré toute la tendresse dont m'entourait mon conjoint, je ne m'imaginais pas "borgne sein !!!" à vie. Il était nécessaire de faire une reconstruction et pour moi et pour lui (d'autant plus qu'il a perdu sa première femme d 'un cancer du sein....). Même si le docteur L. me disait de prendre mon temps, qu'il ne fallait pas aller trop vite, je ne souhaitais pas attendre plus longtemps.
C 'est là que nous nous sommes renseignés sur les différentes possibilités en allant voir sur internet et que, grâce à votre site, j 'ai pu avoir de nombreux renseignements sur le DIEP et la liste des chirurgiens pratiquant cette méthode.
Je ne voulais pas d'un corps étranger style prothèse et je préférais que l 'on ne me prenne pas de lambeau musculaire (je suis kinésithérapeute...). L'idée d 'une méthode permettant de garder l'intégralité de mon corps et n'entrainant pas de nouvelles interventions plus tard, me paraissait la meilleure.
Le premier chirurgien que j 'ai rencontré a été le docteur G., les délais étant très longs pour avoir une consultation à l 'hôpital H., je l 'ai vu en privé. Il a été d'une très grande gentillesse et humanité me détaillant le DIEP et répondant à toutes mes interrogations (la consult a duré 1 heure).
Malheureusement, les tarifs du privé, que je comprends tout à fait (l'intervention bloquant un bloc opératoire toute la journée ainsi que 2 chirurgiens …) n'étaient pas possibles pour moi, ma mutuelle ne prenant pratiquement rien en charge.
Le docteur G. l'a parfaitement compris et comme les délais en public avec lui étaient trop longs, je me suis tournée vers d 'autres chirurgiens.
Deuxième consult à l’hôpital P. avec le docteur L., rien à voir avec la gentillesse du docteur G., je me suis retrouvée devant un chirurgien imbu de lui même, ne comprenant absolument pas qu'un délai d'un an était pour moi inconcevable, j'aurais du être reconnaissante de pouvoir être opérée dans un service où étaient les plus grands noms de la chirurgie reconstructrice !!! Une vraie douche froide. Je commençais vraiment à déprimer .
Troisième consult avec le docteur F. à l 'hôpital de P. Un chirurgien très humain me faisant d'emblée un examen très complet, me donnant les avantages et les inconvénients du DIEP, m'indiquant qu'il était possible de pratiquer sur moi cette intervention même si mon volume abdominal lui paraissait un peu juste par rapport à la taille de mon sein ( je fais du 95 C ) .
L 'espoir revenait, en plus il me proposait de modifier son planning opératoire afin de trouver une date rapide (pour lui, la chirurgie reconstructrice étant prioritaire par rapport à l'esthétique, je l 'aurais embrassé !!!). Par mail, il m 'a adressé très rapidement des articles sur le DIEP, mais aussi sur les autres possibilités .
Après rendez vous avec l'anesthésiste et un angio-scanner abdominal, l 'intervention a eu lieu en mai, je suis rentrée la veille à l 'hôpital presque le sourire aux lèvres, rien à voir avec mes larmes abondantes avant la mastectomie !
Après 8h30 d 'intervention, le suivi en post op a été remarquable de la part du service pour vérifier la vascularisation du lambeau toutes les heures, ainsi que les visites des chirurgiens au moins 2 fois par jour, sans parler des internes !!
Les trois premiers jours sont douloureux, mais les antalgiques sont largement utilisés.
Je suis sortie au bout de six jours, un infirmier venant à domicile me faire les pansements et les piqures d 'anticoagulants. J’ai une gaine à porter pendant 1 mois et je revois le chirurgien toutes les semaines.
Le résultat est remarquable : sentir et retrouver une poitrine, pouvoir s 'habiller normalement, ne plus avoir cette prothèse, c 'est une renaissance, on retrouve son corps de femme, on reprend forme humaine !!
J 'ai lu que pour certaines femmes, le temps d 'acceptation de ce nouveau corps pouvait durer 6 mois, il n'en a rien été pour moi, la satisfaction a été immédiate.
Bien sûr, il y a encore beaucoup de fatigue, mais je peux à présent marcher sans être pliée en deux, les cicatrices sont encore apparentes mais tout cela va s'estomper.
Prochaine intervention pour les "finitions" dans quatre mois (reconstruction de l'aréole et du mamelon et symétrisation si nécessaire).
Aucune déception bien au contraire, et un grand merci à votre site, au docteur F. ainsi qu'à toute son équipe, ils ont fait un travail remarquable et je peux à nouveau me sentir femme .

Merci à G., juin 2012, quelques semaines après son DIEP