TĂ©moignage de J. en 2014

 

 

Le DIEP de J.  fait en 2013, un parcours difficile mais " le jeu en vaut la chandelle !"

Cancer en 2010 avec mastectomie du sein gauche… puis envie de reconstruire en 2013 par DIEP après avoir consulté des sites et pesé le pour et le contre de chaque méthode :
Le chirurgien que je consulte me dit que le DIEP est possible pour moi (un peu de graisse ventrale, pas de tabac, une peau encore élastique, de la motivation…) mais que cela prendra 18 mois environ ! Je commence en mars 2013, pleine de courage… aujourd’hui, 1 an après, ce n’est pas fini : j’ai eu beaucoup de problèmes, ce fut long et douloureux mais je ne regrette rien.

Maintenant que j’arrive presqu’au bout, que le moral est revenu, j’ai envie de relater cette aventure sans nier les risques afin que ce site reflète le plus possible la réalité du DIEP.

Mars 2013 : pose d’un expendeur sous la peau pour recréer l’enveloppe du futur sein. Cet expendeur est rempli régulièrement de sérum physiologique pour atteindre le volume souhaité.
Juin 2013 : DIEP réalisé. Je trouve que ce n’est pas si douloureux que je pensais, mais inconfortable ! plusieurs redons, de belles cicatrices qui tirent, de la fatigue, il faut bien 5 voir 6 jours pour se sentir mieux… surveillance de la palette cutanée (ou lambeau) qui bleuit bizarrement…
Fin juin 2013 : retour à l’hôpital, la palette s’est nécrosée, elle est noire, cireuse ! Le chirurgien me réopère pour la retirer et fermer le sein.
Mi juillet 2013 : la cicatrice du sein s’est réouverte à 2 endroits. De la graisse fondue coule régulièrement. Le chirurgien m’explique que c’est de la graisse non vascularisée et qu’il vaut mieux qu’elle s’écoule… ceci durera jusqu’en octobre 2013 ! Pansements tous les jours avec méchage pour essayer d’assécher mon sein… rien n’y fait !
Pendant ces mois ou parfois je désespère, s’ajoute une pneumopathie qu’il me faut soigner 15 jours à l’hôpital avec antibiotique en perfusion… mais je m’en sors…
Fin septembre 2013 : les « trous » ne se referment pas, ça coule toujours, le sein a diminué de volume.  Le chirurgien m’informe désirer passer à l’étape suivante, la symétrisation. Il en profitera pour nettoyer mon sein, réinjecter un peu de graisse (prise dans mon bas ventre après réouverture de la cicatrice ventrale), refaire la cicatrice du sein gauche, créer le sillon mammaire que je n’ai pas à cause de la mastectomie, diminuer le sein droit.
Opération réussie mais ô combien douloureuse ! J’ai l’impression d’avoir le torse dans un étau. Le sillon me semble être un couteau planté sous mon sein. Mes cicatrices ont été réouvertes et les redons sont revenus… 10 jours difficiles mais à aucun moment je ne doute de mon choix. Je n’ai simplement pas eu de chance, j’ai un bon chirurgien, il faut que je m’accroche !
Retour à la maison douloureux, je ne peux pas m’allonger, seule la position assise me convient, et malheur, inflammation du sein gauche qui devient rouge et chaud. J’ai l’impression qu’il va exploser !
Mi octobre 2013 : de nouveau l’hôpital, pour des ponctions très très douloureuses mais qui me soulagent rapidement. De nouveau prise d’antibiotiques pour assainir tout ça.
Fin d’année plus tranquille : la graisse vascularise et mon sein ne coule plus ! Ouf ! Le chirurgien me laisse le temps de reprendre des forces et laisse mon sein prendre sa place.
Janvier 2014 : mon sein est petit, plat, et un pli disgracieux, sous la cicatrice apparait.
Mi février 2014 : de nouveau légère injection de graisse pour combler ce pli et obtenir une forme plus semblable au sein droit. Cette graisse est prise cette fois sur les côtés car mon ventre est… plat ! réouverture des deux extrémités de la cicatrice ventrale. Tout se passe bien. Les côtés restent encore douloureux.
Je peux rajouter que j’ai depuis 2010 un lymphoedème au bras gauche et que toutes ces interventions ne l’ont pas arrangé…
J’en suis là aujourd’hui : J’attends une prochaine intervention, sans doute en mai 2014, pour encore réinjecter de la graisse prise je ne sais où… peut être à l’intérieur des cuisses… et reformer mon sein. Il est encore bien petit par rapport à l’autre et dur. Le chirurgien préfère y aller doucement vu mes antécédents ! Lui savait qu’on y arriverait même si j’ai cumulé les problèmes !
La sensation d’avoir un « hérisson » sous le bras est encore présente.
Cet été, mon sein sera beau ! Déjà je peux mettre un décolleté, et la différence entre les deux seins s’estompe doucement. L’aréole et le mamelon viendront plus tard…
Voilà, le DIEP c’est bien, je n’ai pas voulu faire peur, mais attention, il peut y avoir des aléas, il faut toujours garder confiance en son chirurgien et surtout en soi. Je suis certaine que « le jeu en vaut la chandelle ! » Courage à toutes celles qui vont se lancer !

Merci à J. pour son témoignage (mars 2014)

J. revient sur la suite de son parcours après avoir terminé sa reconstruction 

Juillet 2014  Injection de graisse importante prise au-dessus des hanches et sur les cuisses. Dans les jours qui suivent je suis « bleue » sur tout le torse et les jambes ! J’ai l’impression douloureuse que l’on m’a frappée ! Cela s’estompera en 1 mois environ. Le maillot de bain n’était pas encore à l’ordre du jour cet été ! Mon sein n’a pas sa taille définitive (car il y a toujours un pourcentage de graisse qui ne prend pas) et le pli se devine encore.
Septembre 2014 : Après de nombreux automassages, le pli s’atténue. Mon sein commence à s’assouplir même si par endroits il y a des parties dures (comme sur mon torse d’ailleurs). La cicatrice du DIEP qui était basse et horizontale il y a un an, remonte maintenant aux extrémités (là où il y a eu ponctions de graisse), impossible de la cacher dans le slip… tant pis pour le bikini ou le 2 pièces !
Octobre 2014 : Nouveau lipo-feeling : graisse prise sur le torse et les cuisses et hausse du sillon droit car mon sein droit avait tendance à tomber. Puisque mon sein gauche a du mal à ressembler à mon sein droit, le chirurgien m’a proposé de réajuster le sein droit par rapport au gauche. Cette fois, mes deux seins sont presque semblables mais les ponctions de graisse au niveau des cuisses les ont rendues toutes déformées avec des « boules » dures et la peau de mon torse est tellement tendue que j’ai du mal à lever les bras ! ça tire de partout… le traitement homéopathique d’arnica a bien atténué les bleus !
Décembre 2014 
La graisse n’a pas « fondu », le volume de mon sein a un certain volume. Plus de pli. Torse et cuisses se sont assouplis, les « boules » ont disparues…
Mars 2015
Nouvelle injection de graisse prise sur mon dos, sous les omoplates, et sur les côtés (ouille ! ouille ! chaque mouvement est douloureux…surtout ceux des bras !)  avec tatouage de l’aréole et création du mamelon.
Impressionnant de retrouver un sein après 5 ans, de pouvoir remettre des décolletés…
Juin 2015
Après visite à mon chirurgien, une nouvelle opération est envisagée. J’espère que ce sera la dernière injection, il ne manque pas grand-chose ! C’est long toutes ces étapes à franchir…
DĂ©cembre 2015
Nouvelle injection (4ème lipo-feeling) ! Ouf ! Graisse (j’en ai encore un peu !!!) prise sur le bas du dos et les cuisses : aïe !
Enfin je retrouve un sein rond, bien formé ! Pourvu qu’il tienne !
Mars 2016
En accord avec mon chirurgien, le dernier lipo-feeling aura lieu début septembre avec re tatouage de l’aréole qui s’est effacé ! Il ne manque pas grand ’chose pour que les 2 seins soient identiques… Cette fois, c’est sûr, ce sera la dernière opération !!! Mon sein est très souple, c’est formidable, même si je sens encore quelques « petites boules » au toucher.
Septembre 2016
Dernier lipo-feeling avec prise de graisse dans le dos et sur le ventre…
Plus de 3 ans que j’ai commencé ce DIEP !!! J’ai subi 10 anesthésies en 3 ans ! Il faut être prêt à ça aussi !
Toujours le même réveil avec l’impression d’avoir été boxée, j’y suis maintenant habituée… Pendant 1 semaine tout mouvement est douloureux mais d’ici trois semaines, tout ira mieux !
Octobre 2016
Formidable, c’est fini ! j’ai un sein semblable à l’autre…
Ma patience est enfin récompensée…
Mon chirurgien n’a jamais douté, moi si parfois, je dois l’avouer…

Courage et…. Bonne chance à toutes !
Suite témoignage J.R.  Octobre 2016

Merci J. pour ce témoignage complet qui donnera du courage à toutes celles qui ont un parcours difficile, le résultat est au bout du chemin !

Janvier 2017